+33 4 68 93 60 09 contact@marcorignan.fr

HISTOIRE

L’origine du village est très ancienne, la terminaison en AN provient de la terminaison « anus » se rattachant à des domaines gallo-romains. A noter qu’en France, seule notre commune porte le nom de Marcorignan.
    En effet, si la première colonie romaine s’installa dans la région en 118 avant notre ère pour en faire un cercle continu de possessions entre l’Espagne déjà entre leurs mains, et Rome, la romanisation ne fut totale que par l’installation d’une colonie militaire destinée à renforcer la colonie civile.
    En 45 avant Jésus-Christ, le Sénat, à la demande de César, attribua aux vétérans qui avaient combattu en Gaule et en Espagne, des terres et des domaines sur le parcours de la voie domitienne. La Xéme légion s’installa autour de Narbonne.
    On peut donc légitimement penser qu’un de ces légionnaires donna son nom au site, le 1er nom cité semble être celui de Mercurianum ou Marcorignanum.

Insolite

Cœur de village

Circulade

Le coeur du village est en circulade et un on peut voir les vestiges des remparts.

Visiter

L’église

XIIème

Le village possède une église du XIIème siècle dédiée à St Genest (martyr sous Dioclétien vers 300) et rénovée en 1994.

Découvrir

Le parchemin

Du Chaperon Rouge

Le parchemin dit du « Chaperon Rouge » est un acte royal de 1616. Mais qu’est ce que le « Chaperon Rouge » ? Ce n’est pas l’histoire que l’on peut raconter aux petits enfants !!

Au XVII° siècle, les consuls de Marcorignan s’étaient plaints au roi que « n’estant distingués du reste des habitants par aucune marque, n’y livrée, il arrive bien souvent qu’à faute d’estre cognus on s’est mépris à leur endroit″.

D’où par acte royal, il leur est autorisé à porter « chaperon rouge » c’est-à-dire une coiffe de couleur rouge, afin qu’″ils puissent à l’advenir avec une grande autorité exercer leur charge, prester main forte à la levée des tailles et droits et exécution des mandements de justice et faire tous autres actes publics″.

En bas de cet acte, on peut lire « Donné à Paris au mois de Juin l’an de grâce mil six cent seize et de notre règne le sixième » Signé Louis. Cet acte royal de Louis XIII sur parchemin et comportant un sceau royal sur cire est visible à la Mairie.